Écoutez Répliques !

Le Monde, qui a été un des principaux acteurs de la chasse aux sorcières anti-Finkelkraut, a fait fausse route : les gens ne l'ont pas suivi ; ils l'ont fait savoir sans ambage en adressant à France Culture une avalanche de courriers électroniques comme jamais la station n'en avait reçu ! En clair, les trois quarts des auditeurs ont été ulcérés que l'on fasse une mauvaise querelle à un homme raffiné et intègre alors que l'on manifestait une mansuétude honteuse pour les incendiaires des écoles et des centres culturels.

On a voulu empêché Alain Finkielkraut de faire son travail comme on a jadis réduit au silence jusqu'à sa mort Albert Camus, - alors qu'il avait raison seul contre tous quarante ans avant tout le monde ! Heureusement, les temps changent et les esprits évoluent. Le paysage politique et la scène intellectuelle n'ont plus rien à voir avec ce qu'ils étaient au temps de la guerre froide ; les procès de Moscou ne font plus recette. Les Fouquier-Tinville qui exigeaient la mise à pied du philosophe en sont pour leurs frais et Le Monde a dû revoir sa copie.

Monique Dagnaud qui signe l'article évoque un séisme intellectuel, un changement de l'opinion majoritaire chez les couches cultivées en plein désarroi. En tous cas, c'est la fin d'une époque. Avec Internet, les gens ont la possibilité de s'exprimer en toute liberté et ils ne s'en privent pas ; la langue de bois n'est plus possible. Les gens ne supportent plus qu'on leur raconte des histoires et ils plébiscitent ceux qui disent la vérité et qui ont le courage de leurs opinions.