Enfin, le cœur du problème est selon moi la pauvreté et tous les fléaux qui l'accompagnent : démographie galopante, analphabétisme, absence de culture politique et démocratique etc. Or, le comportement d'Israël (guerre mais aussi blocus économique total ou partiel) aggrave la misère ambiante. La solution passe donc par le développement économique de la Palestine : les capitaux arabes ne manquent pas, la main d'œuvre non plus.

Tout développement économique de la Palestine passerait par des échanges importants avec Israël (de marchandises et de personnes) car la Palestine ne peut se développer en ignorant son environnement régional. Mais tout échange commercial implique la possibilité de trafic d'armes et de passage de terroristes déguisés en travailleurs.

On est clairement dans un profond cercle vicieux auto-entretenu : la misère des Palestiniens génère la violence, qui provoque l'offensive armée et le blocus, qui causent à leur tour plus de misère... S'agit-il tout simplement d'un problème sans solution, d'une lutte à mort entre deux peuples pour le même territoire exigu ?

Voter pour mon blog