Les Français sont fatigués. Ils attendent que l'heure de la retraite sonne. On les comprend : leur boulot est devenu trop souvent une besogne abrutissante, comme l'avait prévu Charlot dans les temps modernes. Le "management par le stress" a fait des ravages et l'État-patron n'est pas en reste.

Mais s'agit-il des seuls patrons ? Le client-roi - l'enfant-roi ! - l'usager des services publics sont devenus terriblement exigeants... envers les autres, qui les servent et n'en font jamais assez à leurs yeux.

Je mets tout le monde dans le même sac : nos contemporains ont tous cette même mentalité déplorable et il ne sert à rien de s'en prendre aux "patrons voyous", à la veuve de Miami ou aux créanciers de l'État français, qui ne font que réclamer leur dû après tout.

Chacun ferait bien de balayer devant sa porte, ou comme disait ma grand-mère, qui doit se retourner dans sa tombe, de faire son examen de conscience.

PageRank Gratuit